Après trois nuls d'affilée, le Borussia Dortmund a retrouvé le goût de la victoire à la 8ème journée de Bundesliga grâce à un 1-0 (0-0) contre le premier du classement Borussia Mönchengladbach. Au cours d'un match spectaculaire avec des occasions nombreuses des deux côtés, c'est Marco Reus qui a mis fin aux débats. 

Article de Boris Rupert

81 365 spectateurs dans un Signal Iduna Park sold out ont assisté à une rencontre de haut vol où le BVB a eu nettement plus d'occasions en première mi-temps (7 à 3) et est passé devant au score à la 58ème minute grâce à un Marco Reus pourtant affaibli par une infection grippale. Le forfait de Roman Bürki pour blessure était le petit imprévu de la rencontre. Sur les 20 dernières minutes, Gladbach est passé à la vitesse supérieure, mais n'a pas égalisé car le remplaçant de Bürki Marwin Hitz a sorti un arrêt miraculeux juste avant la fin. 

Situation de départ :  
Le BVB visait une neuvième victoire d'affilée contre l'autre Borussia, qui venait en tant que leader du classement et était à quatre points devant. Sur les 13 dernières années, les jaunes et noirs avaient pris 37 points sur 39 contre cet adversaire. 

Image

Personnel :  
Jadon Sancho était absent de l'effectif de 20 joueurs. Lucien Favre a cité comme motif une « mesure disciplinaire » et a ajouté : « le reste reste en interne. » Michael Zorc a expliqué : « Jadon est un bon garçon. Il est très jeune et est rapidement devenu adulte. Peut-être qu'il teste parfois les limites. Ce n'est pas une situation qui nous arrange. Nous n'avons pas pris cette décision facilement, mais nous n'avions pas d'autre choix. Nous avons la responsabilité de maintenir une bonne ambiance dans l'équipe. La suspension ne vaut que pour aujourd'hui. Jadon s'est encore entraîné ce matin et nous prévoyons un retour pour mercredi. »

Outre Sancho, Alcácer (problèmes musculaires après la guérison de sa blessure au tendon d'Achille), Götze (infection grippale) et Schmelzer (problèmes au dos) étaient également indisponibles. Par rapport au 2-2 d'il y a 14 jours à Fribourg, l'entraîneur opérait trois changement dans la composition : Weigl, Schulz et Brandt à la place de Piszczek (de retour dans l'effectif après sa déchirure musculaire), Guerreiro (banc) et Götze.

Tactique :   
Dans le 4-2-3-1 jaune et noir, Akanji prenait le côté droit de la défense. Weigl défendait dans l'axe avec Hummels. Dans la défense presqu'entièrement remaniée, Schulz, revenu de l'infirmerie, occupait le côté gauche. Brandt évoluait la plupart du temps en pointe ; en phase défensive, Reus et Brandt jouaient sur la même ligne dans une formation qui devenait alors pratiquement un 4-4-2, comme c'était également le cas de Gladbach. En phase offensive, l'adversaire passait en 4-3-3 avec un Benes très polyvalent au centre. 

Déroulement du match et analyse :
Le match était ouvert dès le début, comme prévu, avec des occasions nombreuses des deux côtés, au nombre de dix en première mi-temps (7 pour Dortmund, 3 pour Gladbach). À la 5ème minute, Reus s'interposait pour empêcher le 0-1 de Jantschke sur corner dans les cinq mètres. Dans la foulée, c'est un Brandt agile qui décalait Hazard, dont le tir à ras de sol était contré en corner (7'), et la tête piquée de Delaney passait ensuite juste au-dessus du cadre. Six minutes plus tard, Brandt était bien servi par Reus, mais voyait son tir parfaitement repoussé par Sommer (12'). 

Image

Après une baisse d'intensité pendant quelques minutes, le coup franc de Benes amorçait une nouvelle phase agitée : Laimer surgissait à droite dans les cinq mètres pour frapper, mais Bürki repoussait d'un formidable réflexe (26'). Trois minutes plus tard, le gardien remportait habilement son duel face à Embolo. Un peu plus tôt, Reus avait été arrêté au dernier moment. Sommer contrait ensuite la tête bien placée et puissante de Hummels (32'). 

Lorsque le ballon terminait enfin dans les filets – après un joli enchaînement de passes entre Brandt et Reus, le tir de Hazard des 16 mètres avait été dévié par Wendt –, l'assistant vidéo Osmer intervenait. Il avait vu Reus en position hors-jeu (33'). 

Gladbach pressait nettement plus haut en commençant la deuxième mi-temps tandis que Hummels et Weigl trouvaient des solutions et les occasions s'enchaînaient pour le BVB : après la frappe contrée de Hazard, la reprise de Brandt s'envolait au-dessus de la barre (51') et sa tentative terminait dans le petit filet trois minutes plus tard, mais le but n'aurait de toute façon pas compté en raison d'un hors-jeu. 

L'ouverture du score tout à fait méritée tombait finalement à la 58ème minute. Brandt trouvait Hazard plein axe, lequel prolongeait pour Reus, qui arrivait sur le ballon devant Sommer, sorti de sa cage, et exécutait un petit pont. 

Image

Bürki devait malheureusement quitter la pelouse 20 minutes avant la fin pour une blessure. Hitz, qui avait jusqu'à présent gagné tous ses matches avec le BVB, était presque battu au moment où Hummels venait gêner le remplaçant Hermann, prêt à tirer (72.).

Gladbach poussait, passait à une défense à trois et prenait plus de risques. Brandt avait le 2-0 au bout du pied sur un contre, mais Sommer répondait présent (82'). Le but de Brandt à la suite d'une passe en retrait de Hakimi deux minutes plus tard était annulé pour un hors-jeu de Reus. Dans une fin de match envoutante, avec sept minutes de temps additionnel, le ballon de Thuram finissait dans le filet extérieur de Dortmund (86') et Hitz réalisait un arrêt miraculeux face à Neuhaus (89').

Tous les temps forts et occasions de but en un clic

Prochains rendez-vous :  
Les deux adversaires du jour se retrouveront dans déjà onze jours, en coupe d'Allemagne. Le BVB ira tout d'abord à Milan (mercredi, 21 heures) et Gelsenkirchen (samedi, 26/10, 15 h 30).

Équipes et buts