Même les plus optimistes n'auraient pas osé rêver d'une situation aussi avantageuse. Les U17 du Borussia ont arraché le 1-1 au Werder Brême (Lars Ricken: "Le nec plus ultra dans la catégorie juniors B en Allemagne") et auront l'occasion d'atteindre leur quatrième finale consécutive en championnat allemand juniors B lors du match retour de dimanche (coup d'envoi à 11 heures, premier terrain du camp d'entraînement de Brackel).

"Notre plan a parfaitement fonctionné", s'est exclamé, rayonnant, l'entraîneur Sebastian Geppert après un match intense et très relevé devant 1.757 spectateurs, dont Hans-Hoachim Watze, qui a assisté à la rencontre depuis l'un des sièges du Weserstadion.

"C'est surtout en deuxième période que le BVB a brillé et aurait même pu gagner avec plus de réalisme. Geppert a souligné l'"énergie et les kilomètres parcourus" par son équipe, tout en reconnaissant les qualités de l'équipe évoluant à domicile: "Les joueurs de Brême sont très puissants." 

En première mi-temps, le Werder, qui a gagné 25 points sur 26 en Bundesliga, a affiché toute sa classe. Grâce au gardien Luca Unbehaun ainsi qu'une défense intelligente et prête à se sacrifier, les jaunes et noirs n'ont jamais été acculés. L'ouverture du score de Brême s'était faite sur un coup franc de David Philipp. "On aurait pu mieux défendre", a déploré Geppert, qui s'est en même temps dit très satisfait de la réaction de ses joueurs: "Au lieu de perdre nos moyens, nous avons continué à y croire." 

Il a également fallu qu'Unbehaun se détende pour empêcher Hackethals de marquer le 0-2 de la tête, mais les Borussen se sont sentis de plus en plus à l'aise dans la rencontre et auraient déjà pu égaliser avant la pause. En effet, Yassin Ibrahim échouait devant le gardien très réactif du Werder Plogmann (37') et le défenseur Dettir s'interposait devant le tir puissant d'Alaa Bakir (39'). 

Bakir sans trembler depuis le point de penalty 

La deuxième période a clairement tourné à l'avantage du BVB, qui jouait de manière concentrée et disciplinée, harcelait l'adversaire et lui causait de sérieuses difficultés. À la 52ème minute, l'équipe était récompensée: Plogmann avait accroché les jambes d'Ibrahim et Alaa Bakir marquait sans trembler le penalty (1-1). Le Werder perdait pied, tandis que le Borussia se dirigeait vers le but de la victoire. Plogmann en décidait autrement en tenant Bakir en échec (64') et Osterhage jeta son corps de travers pour empêcher que le ballon, repris par un joueur de Dortmund, ne rentre dans les filets (64'). Florian Rausch gâchait une autre occasion à quatre mètres de la cage. 

À ce moment du match, le Werder décidait de miser sur les contres et se créait l'une ou l'autre occasion, mais le match se terminait par un nul chanceux pour le Werder, pourtant ultra-favori, d'autant plus que Paul Besang avait failli inscrire le 1-2 peu avant le coup de sifflet final. 

"La première mi-temps vient de se terminer. Ce dimanche, nous allons devoir une nouvelle fois tout donner pour réaliser notre rêve", a résumé Sebastian Geppert. Jouer à domicile devrait les aider dans la poursuite de cet objectif. 

Au match aller de la deuxième demi-finale, le FC Bayern avait créé la surprise en battant 3-0 le champion de l'Ouest Schalke 04. Le vainqueur de ce match-ci aura le privilège de disputer la finale à domicile le dimanche 18 juin (13 heures). 

BVB: Unbehaun – von Ciesewski, Ferjani, Knoop, Mißner - Fath, Aydinel – Ibrahim (75' Pintidis), Raschl (61' El Gourari), Rausch (70' Reimer) – Bakir (65' Besong)
Wilfried Wittke

Image