Christian Pulisic a été l'homme décisif du 3-1 contre le FC Liverpool après avoir inscrit deux buts et été impliqué dans le troisième, même si la passe décisive pour son ami Jakob Bruun Larsen n'était pas intentionnelle. Buteur opportuniste sur le 3-1, Bruun Larsen a marqué son "vrai" premier but pour le BVB en équipe première. 

Le Danois avait déjà célébré un but le 26 octobre 2016 lorsqu'il avait été titulaire surprise au deuxième tour de la coupe d'Allemagne contre l'Union Berlin, où il avait rapidement provoqué un but contre son camp après un centre appuyé depuis le côté droit. Le speaker du stade Norbert Dickel l'avait alors déclaré buteur, et il ne s'était pas trompé. 

Après avoir été prêté pendant six mois au VfB Stuttgart, Jacob Bruun Larsen est revenu au BVB. "Nous savons qu'il est capable de suivre la même évolution que d'autres joueurs passés par nos équipes de jeunes comme Christian Pulisic ou Felix Passlack", a déclaré le directeur sportif Michael Zorc au sujet du Danois lorsque ce dernier avait été promu en équipe première. Il a joué son premier match avec le BVB à la 5ème journée de la saison précédente, lors de la victoire à l'extérieur 3-0 à Hambourg en Bundesliga. Durant le prêt de six mois, il a compté quatre autres apparitions en championnat. 

Dans la préparation en cours, le joueur de 19 ans accumule du temps de jeu et en profite. "Christian devait en fait centrer", raconte-t-il au sujet de l'action du 3-1 dans le temps additionnel: "J'étais heureusement placé au bon endroit. Le défenseur m'a tiré vers l'arrière, c'est pourquoi le ballon a atterri dans le haut des filets." 

Pulisic et Bruun Larsen sont amis. Chez les U17, ils avaient déjà fêté un titre de champion d'Allemagne avec le BVB il y a trois ans. "Je suis fier de lui. Christian vit son rêve. Même si nous avons le même âge, j'ai beaucoup à apprendre de lui", déclare Bruun Larsen au sujet de Pulisic. Il était également satisfait de la prestation contre Liverpool: "Il faisait très chaud, mais l'équipe s'en est bien sortie. Trois buts face à un tel adversaire, c'est parfait." (br)