Quiconque mise sur le Borussia Dortmund pour commencer la nouvelle année n'a jamais tort. Pour la onzième fois depuis 2004, le BVB a remporté son premier match de l'année, enregistrant autrement un nul. Le fait que les matches contre Augsbourg prennent les tournants les plus inattendus, avec des victoires à l'issue d'une remontée au score et un triplé marqué par un remplaçant, ne date pas d'hier. 

Le soulagement était grand, au moment où les Borussen escaladaient les marches de l'escalier conduisant du terrain vers le vestiaire après le spectacle 5-3 à Augsbourg. On a pu entendre des rires, des cris de joie, des plaisanteries, mais également des discussions. Ce match aura été unique en son genre. La prestation du Borussia Dortmund à Augsbourg : tantôt brouillonne et agitée, tantôt grandiose, avec une issue favorable. 

Erling Haaland tenait fermement le ballon sous le bras. Le Norvégien, qui a préféré passé à l'action plutôt que de tenir un long discours (« C'était un bon début. Je suis heureux ! »), n'aurait pas pu espérer une meilleure première en Bundesliga. Avant lui, Pierre-Emerick Aubameyang avait également réussi un triplé pour son premier match (également à Augsbourg à l'époque, aussi avec le numéro 17), ainsi que sept autre joueurs en Bundesliga. 

Grâce au Norvégien, un renversement de situation s'est opéré dans une rencontre qu'Augsbourg avait débutée par un haut pressing et un énorme volume de course et où le Borussia aurait dû rapidement mener 2-0, mais était derrière à 0-2 après 19 secondes en deuxième mi-temps, car le travail défensif a contrarié l'entraîneur : « Je ne veux pas en parler. Une analyse est nécessaire. Nous ne pouvons pas toujours en planter cinq », a-t-il commenté, avant d'ajouter le sourire aux lèvres : « C'était un match de folie. »

Augsbourg réagissait à la réduction du score de Julian Brandt à la 49ème minute six minutes plus tard par le 3-1, rétablissant ainsi l'écart de deux buts, de quoi décourager de nombreuses équipes, mais pas ce onze de Dortmund, qui montrait le potentiel offensif sommeillant en lui : après la rentrée en jeu de Haaland, le nombre de tirs au but était de 9 à 1 pour le Borussia. Erling Haaland (3) et Jadon Sancho ont converti quatre de ces neuf tirs en buts, offrant à Dortmund la plus spectaculaire victoire de cette saison de Bundesliga. « Chapeau pour cela », a complimenté Favre, « Marquer cinq buts après un tel retard au score montre que l'équipe est présente. Je suis satisfait !  »

Les jaunes et noirs en sont à 46 goals jusqu'à présent, soit une moyenne de 2,5 par match. Seul Leipzig fait mieux (et le Bayern, s'il marque aujourd'hui à Berlin). Les 27 buts encaissés sont toutefois l'ombre au tableau. Parmi les neuf premiers clubs au classement, seul Hoffenheim a encaissé davantage. Il n'est donc pas difficile de deviner ce qu'il faudra améliorer la semaine prochaine à l'entraînement pour que la phase retour se déroule de façon positive. La saison continue vendredi prochain avec le match à domicile contre le 1. FC Cologne, avant la réception de l'Union Berlin au Signal Iduna Park. 
Boris Rupert