Le Borussia Dortmund a offert à 66 099 spectateurs une grande soirée du football lors de la première journée de Ligue des champions de l'UEFA dans un Signal Iduna Park plein à craquer et a impressionné toute l'Europe par une prestation étincelante. Les joueurs pouvaient s'estimer vainqueurs, mais regrettaient les deux points perdus. 

« Ce BVB peut rivaliser avec les plus grands d'Europe », écrivait le Ruhr Nachrichten dans l'édition du matin. La presse internationale a également était pleine de louanges et a réduit le match de la veille à un duel entre Marc-André ter Stegen et une équipe de Dortmund en forme. AS a noté : « Le Barça est miraculé avec ce nul. Le gardien a sauvé le point pour les siens et l'équipe lui doit une fière chandelle, car la formation de Valverde a souffert à l'occasion de la rentrée européenne. » El Pais a constaté : « Ter Stegen tient la tête des siens hors de l'eau face à un adversaire redoutable. » Et El Mundo a souligné, à l'adresse du gardien : « Il a sauvé Barcelone d'une défaite certaine à Dortmund. »

Les louanges ne rapportent toutefois pas de points. Le joueur en forme Mats Hummels, au sujet duquel le Mundo Deportivo a écrit : « Hummels a montré qu'il était encore un défenseur de classe mondiale », a parlé de deux points perdus avec un 0-0 où autant d'occasions ont été gâchées. « Nous aurions pu nous retrouver dans une situation très avantageux dans ce groupe très relevé. » Dans tous les cas, l'Inter Milan n'en a pas profité et n'est parvenu à égaliser à 1-1 que dans le temps additionnel face à un Slavia Prague qui a créé la surprise. 

« Des sentiments mitigés » après le 0-0

« Nous étions plus proches de la victoire en deuxième mi-temps. Nos sentiments sont donc mitigés », a déclaré Sebastian Kehl. Quant à Marco Reus, l'auteur d'un penalty manqué (qui aurait dû être tiré à nouveau si l'arbitre avait appliqué le règlement) qui a buté deux autres fois sur le gardien, non pas en raison d'une erreur de sa part, mais parce que ter Stegen a été magistral, a exprimé des regrets : « Cela aurait été le départ parfait. Tout reste ouvert. » L'adversaire de Reus d'hier soir et ancien coéquipier à Gladbach a affirmé : « Je pense qu'il a joué un superbe match et nous a fait mal entre les espaces. »

Même si l'absence de buts a agacé le capitaine en particulier, c'est toute l'équipe qui a brillé. Personne n'a déçu et tout le monde a fait bonne impression. « C'est finalement un 0-0 positif », a insisté Lucien Favre. 
Boris Rupert