Le miracle de Dortmund n'a pas eu lieu. Pour ce faire, le score aurait dû être de 4-0 pour le BVB après 45 minutes, mais c'est Tottenham qui l'a finalement emporté 1-0. Le but d'Harry Kane a décidé du cours du match, mais n'a pas ébranlé le monde jaune et noir. 

Rarement une équipe a été éliminée sous les applaudissements, comme c'était le cas mardi soir dans un « BVB Borussia Dortmund » au complet, qui est le nom du Signal Iduna Park en compétition internationale. « Mais une, une chose est sûre, le Borussia Dortmund sera là pour toujours ! », chantait la tribune Sud au terme d'une soirée de football qui n'aura pas été transformée en fête car un champion du monde de classe mondiale aura tout fait pour empêcher que le miracle ne se produise. Hugo Lloris a repoussé les tentatives presque parfaites de Marco Reus (21'), Julian Weigl (33') et Mario Götze (34') tandis que ses défenseurs se sont interposés par deux fois contre Reus (11'/34'). Les locaux avaient donc toujours un retard de trois buts à la pause et les carottes étaient cuites au moment où Harry Kane convertissait en but la deuxième occasion des visiteurs dès la reprise. « Nous savions alors que ce serait très difficile car nous devions en marquer cinq », a commenté Lucien Favre, qui était très, très content de la prestation de son équipe. 

La tribune Sud sait reconnaître une bonne performance, l'engagement et l'envie. La sortie de la scène européenne cette saison n'aura donc pas suscité de la rancoeur, mais plutôt un grand soutien moral pour l'équipe. Michael Zorc a adressé un « grand remerciement aux supporters pour leur soutien pendant tout le match, mais surtout pour le geste à la fin de la rencontre. Cela nous donnera beaucoup de force pour les prochaines semaines ! »

Malgré les défaites et l'élimination retentissante, si l'on en croit le score (0-4 au score cumulé), de la Ligue des champions, l'équipe semble avoir tiré les leçons des mauvaises prestations à Nuremberg (0-0) et Augsbourg (1-2). Avec presque 70 % de possession de balle en première période contre une équipe du top mondial et six occasions de haut vol finement jouées, le groupe a livré une performance exemplaire et a montré qu'il pouvait jouer au football avec envie et application. Les joueurs devront s'en inspirer pour les dix journées restantes de Bundesliga. 

Après de nombreux points gâchés ces dernières semaines, la tribune Sud observe un changement de tendance. « Le BVB sera champion d'Allemagne ! », était scandé par les supporters à un volume assourdissant bien après le coup de sifflet final. 
Boris Rupert