Le BVB entame la dernière ligne droite du championnat à trois journées de la fin. Manuel Akanji s'exprime dans un interview au sujet des rencontres à venir et de l'espoir du titre. 

Manuel, tu étais déjà assez ému après le coup de sifflet final du derby et on a vu que cette défaite t'affectait profondément. Raconte-nous un peu le moment que tu as vécu juste après la fin du match. 

J'étais très déçu car j'avais le sentiment que beaucoup de choses étaient possibles. Nous sommes bien rentrés dans le match, puis nous subissons un penalty et le score est de 1-1. En première mi-temps, j'avais également l'impression que nous pouvions renverser le match, mais le carton rouge et le but sur coup franc nous ont fait beaucoup de mal. Malgré avoir tout essayé à neuf et réduit le score, l'espoir a de nouveau été réduit à néant. Nous étions tous très déçus car nous savions que nous aurions pu gagner le match 3 ou 4-0 si les choses s'étaient déroulées autrement. 

Vous irez à Brême samedi. Vous avez déjà vu à deux reprises cette saison que le Werder était un adversaire très difficile. D'où tirez-vous à présent votre force pour aller vous imposer là-bas ? 

Le résultat de dimanche nous redonne de la force pour aller nous imposer ce week-end. Beaucoup se sont dit que le championnat était peut-être perdu car la situation s'est beaucoup compliquée après notre défaite, mais le nul du Bayern nous a redonné de l'espoir. Cela doit nous servir pour le match de samedi et nous devons tout faire pour gagner. 

Le capitaine Marco Reus sera absent lors des deux prochains matches. Tu as porté le brassard samedi dernier et tu vas devoir prendre davantage de responsabilités dans les prochaines semaines à 23 ans. Ce rôle te convient ? 

Ce qui m'importe avant tout, c'est de bien jouer et d'entraîner ainsi les autres. J'essaye évidemment d'être présent pour celui qui a besoin d'aide. J'ai certainement encore des choses à apprendre là-dessus. Le plus important, c'est de progresser et j'essaye de le montrer sur le terrain.