La semaine précédente, des représentants de plus de trente pays s'étaient retrouvés en Israël pour participer au Forum mondial de l'holocauste au mémoriel Yad Vashem, dont une délégation du Borussia Dortmund. En ce 27 janvier, l'attention du monde entier est tournée vers Auschwitz Birkenau et les commémorations à l'occasion du 75ème anniversaire de la libération du camp de concentration allemand par l'armée rouge. 

Environ 200 survivants de la Shoah et 3 000 participants au total de plus de 50 pays étaient sur place. La délégation allemande a été menée par le président fédéral Frank-Walter Steinmeier.

Le Borussia Dortmund, qui se consacre à la lutte contre l'antisémitisme et les discriminations de toutes formes depuis plus de douze ans, était également invité et était représenté en Pologne par Hans-Joachim Watzke (directeur général) et Daniel Lörcher (directeur du département Corporate Responsibility), entre autres. 

La délégation du BVB a visité le matin le camp Monowitz (Auschwitz III), le premier à avoir été libéré le 27 janvier 1945. Dans l'après-midi, les Borussen ont assisté à la commémoration officielle de plusieurs heures dans une tente située devant la façade de la célèbre portée d'entrée du camp de la mort de Birkenau, à travers laquelle les trains chargés des Juifs déportés étaient autrefois dirigés vers la rampe de sélection. 

Quatre survivants d'Auschwitz d'un âge avancé ont pris la parole, le président de Pologne Andrzej Duda et son homologue israélien Reuven Rivlin ont prononcé des discours émouvants. Duda a demandé aux invités de prendre l'engagement collectif devant les derniers survivants et témoins oculaires « de transmettre aux générations suivantes le message et l'avertissement partant de cet endroit ». 

« Auschwitz est le symbole cruel de l'holocauste. Notre devoir en tout temps est d'élever la voix contre toute forme de racisme et d'antisémites et d'entretenir la mémoire de l'indicible », a insisté Hans-Joachim Watzke, visiblement ému après la commémoration. Daniel Lörcher a ajouté : « Chaque survivant est un miracle. Entendre leurs voix ici à Auschwitz, regarder leurs visages et écouter leurs témoignages de première main était à la fois effrayant et émouvant. »

Auschwitz est considéré comme le symbole de l'assassinat de masse industrielle de Juifs européens par les national-socialistes. Le 27 janvier 1945, l'armée russe trouvait environ 7 000 survivants. Jusqu'à ce jour-là, plus de 1,1 million de personnes avaient été assassinées rien qu'à Auschwitz. 

« Nous voulons que la génération suivante sache ce que nous avons vécu et que cela ne doit plus jamais se produire », a déclaré le survivant de 91 ans David Marks pendant une visite du camp principal. Marks a perdu 35 membres de sa famille, tous déportés de leur village roumain vers Auschwitz : « Un dictateur n'arrive pas du jour au lendemain », a-t-l déclaré sur un ton d'avertissement, insistant que cela se passe par « micro-étapes. Si vous ne faites pas attention, vous vous réveillez un jour est il est trop tard. »

Fidèle au slogan « le Borussia unit ! Se souvenir ensemble. Ensemble contre l'antisémitisme », le Borussia Dortmund s'engage depuis de nombreuses années à travers des voyages pédagogiques, des ateliers et d'autres formats aux côtés des supporters, des collaborateurs, des partenaires et des sponsors. En conséquence de ses activités qu'il poursuit depuis plusieurs années dans ce domaine, accompagnées d'un contenu scientifique, le BVB a apporté son aide en avril dernier en finançant la construction d'un nouveau bâtiment au mémorial de l'holocauste Yad Vashem à Jérusalem.