Le Borussia Dortmund GmbH & Co. KGaA a réalisé dans l'exercice 2018/19 le deuxième plus gros chiffre d'affaires de son histoire, à hauteur de 489,5 millions d'euros. Le record de l'année précédente (536,0 millions d'euros), fortement poussé par les transferts, n'a pas été battu, mais les recettes corrigées des revenus des transferts ont toutefois bondi de 313,3 millions l'année dernière à 369,3 millions d'euros. 

Le Borussia Dortmund est une entreprise florissante d'un point de vue sportif et économique. Le chiffre d'affaires corrigé des transferts, sur la période s'étendant du 1er juillet 2018 au 30 juin 2019, a augmenté de 56,0 millions d'euros ou de 17,9 % pour atteindre 369,3 millions d'euros (par rapport à 313,3 millions d'euros l'année précédente). C'est ce qu'ont annoncé aujourd'hui le directeur général, Hans-Joachim Watzke, et le directeur commercial Thomas Treß à la conférence de presse du bilan concernant les chiffres provisoires de l'exercice 2018/19. Dans un environnement très compétitif, le groupe BVB a enregistré un gain de plus d'une dizaine de millions après impôt, à hauteur de 17,4 millions d'euros. Watzke a également souligné : « Le BVB dispose de 355 millions de fonds propres, ce qui correspond à un ratio de fonds propres de plus de 70 %. »

« Nous sommes une marque forte et nous occupons le top 3 dans tous les domaines pertinents », a expliqué Hans-Joachim Watzke, présentant brièvement d'autres opportunités de croissance. « Nous allons continuer à nous développer sur le marché allemand, mais aussi sur le marché international, surtout en Amérique et en Asie. Nos voyages portent leurs fruits. La tournée aux États-Unis a été un succès de long en large. » Dans le domaine sportif, « nous avons créé les conditions d'une bonne saison. Nous possédons une équipe solide, un staff des entraîneurs de qualité et nous poursuivons nos objectifs avec beaucoup de motivation. »

Le bénéfice du groupe avant impôt (EBT) s'élève à 21,8 millions d'euros (34,7 millions d'euros l'année précédente) tandis que le bénéfice opérationnel du groupe avant intérêt, impôt et et amortissement (EBITDA) est de 116 millions d'euros (137,3 millions d'euros l'année précédente). Les principaux moteurs du chiffre d'affaires ont été les recettes des droits TV nationaux et internationaux. Le directeur commercial Thomas Treß a dévoilé un autre facteur de croissance : les revenus de sponsoring ont grimpé de 3 millions d'euros, une augmentation en bonne partie liée à la commercialisation internationale de la publicité virtuelle. « La numérisation représente une opportunité de croissance supplémentaire », a annoncé Treß. 

S'agissant de la proposition d'affectation des bénéfices à l'assemblée générale décidée en commun, le conseil d'administration proposera au conseil de surveillance le versement d'un dividende s'élevant, comme l'année dernière, à 0,06 euro par action.(br) 

BVB-TV : La conférence de presse avec Hans-Joachim Watzke et Thomas Treß