Suche

Social-Media-Navigation

Instagram

Sprachnavigation

Account-Navigation

Aperçu

Bundesliga

« Le week-end dernier nous a donné une leçon »

  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image

Cinq matches, 22 buts, 4 victoires – le début de l'année 2020 est réussi avec une moyenne de 2,4 points par match et un deuxième clean sheet en phase retour. Les prochains tests en championnat auront lieu à Brême et à Mönchengladbach début mars, avec un match à domicile contre Fribourg entre les deux. 

Le BVB est et reste une forteresse à la maison. L'équipe de Lucien Favre est la seule invaincue dans son propre stade, avec huit victoires et trois nuls, et une différence de buts incroyable de 40 à 10. 

Pour la huitième fois cette saison et la sixième fois au Signal Iduna Park, Roman Bürki (7) et Marwin Hitz (1) n'ont pas encaissé. La réponse aux sept buts concédés lors des derniers déplacements à Brême (2-3 en coupe d'Allemagne) et Leverkusen (3-4 en championnat) a été convaincante contre la deuxième meilleure équipe de la phase retour jusqu'à présent, Francfort, qui avait remporté quatre de ses cinq premiers matches officiels de l'année 2020, avec une différence de buts de 13 à 3. 

« Toutes mes félicitations à toute l'équipe », a déclaré Roman Bürki après le 4-0 contre l'Eintracht : « Le week-end précédent nous a donné une leçon. On a vu aujourd'hui que tout le monde était bien concentré et a travaillé en défense. Cela doit continuer. » Mats Hummels a confirmé : « Le zéro tenu est très important. Hormis deux occasions, nous n'avons rien laissé passer et nous étions concentrés à tous les postes. Le mérite ne revient pas seulement à la défense, mais à toute l'équipe. »

Lucien Favre semblait également satisfait. « Nous avons dicté le ton de la rencontre et continué à jouer vers l'avant sans prendre de buts. C'était très important », a insisté le coach, qui a donné la réponse suivante lorsqu'on lui a demandé à la conférence de presse s'il avait voulu que l'équipe prenne moins de risques : « Je veux qu'elle soit plus patiente ! ».
Boris Rupert