Dans une lettre ouverte, Hans-Hoachim Watzke s'adresse à tous les supporters et membres du Borussia Dortmund. "L'intérêt du BVB a toujours été ma priorité numéro un." 

Chers membres, 
Chers supporters du Borussia Dortmund, 

Nous venons d'achever une saison qui est difficile à décrire avec de simples mots et ne peut être abordée en quelques phrases. Cette saison nous a touchés de très, très près et nécessite des explications, malgré le magnifique triomphe de ce samedi à Berlin qui en a constitué la conclusion, et c'est la raison pour laquelle j'utilise cette lettre ouverte pour m'adresser à vous de manière insolite. 

Le départ de Mats Hummels, Ilkay Gündogan et Henrikh Mkhitaryan; l'intégration de nombreux jeunes et de joueurs extrêmement talentueux; l'absence prolongée de certains acteurs qui étaient appelés à être les piliers inamovibles de cette équipe en transition: rien que ces défis étaient déjà de taille. Au début de la phase retour, les violences qui ont éclaté en marge du match à domicile contre le RB Leipzig et la fermeture consécutive de la tribune Sud ont ébranlé notre club. En outre, l'attentat à l'explosif perpétré contre notre équipe avant la rencontre de Ligue des champions contre Monaco nous a plongés dans des conditions qui ont dépassé tout ce que nous avions pu imaginer. Le but de l'auteur de cet attentat était de tuer les personnes qui se trouvaient dans notre bus et le fait que tout le monde en soit sorti indemne représente pour le Borussia Dortmund le plus grand des miracles et des cadeaux. De nature existentielle, notre reconnaissance ne peut être comparée à la joie que nous éprouvons après un titre. 

Ce contexte rend nos performances sportives d'autant plus remarquables. À l'issue de la saison 2016/17, le Borussia Dortmund a décroché sa huitième qualification consécutive pour une compétition internationale (dont six pour la Ligue des champions). Nous avons obtenu la troisième place après une dernière ligne droite passionnante face au Werder Brême. Nous avons accédé à la finale de Coupe d'Allemagne pour la quatrième fois de suite – un record unique en son genre. Nous avons ramené le trophée de Berlin à la maison et nous vous l'avons présenté à l'occasion du défilé de ce dimanche. Pouvoir fêter ce succès en rue avec un quart de million de personnes me rend fier et reconnaissant. Merci beaucoup! 

Tous ceux qui, au sein du club, nous ont aidés à traverser ces épreuves méritent notre gratitude. Bien évidemment, je voudrais avant tout remercier les joueurs qui n'ont jamais baissé les bras, mais ont grandi ensemble. Cet effectif entre dans l'histoire. Je veux également adresser mes remerciements de manière claire à notre entraîneur Thomas Tuchel et son équipe! 

La décision de mettre un terme à la collaboration entre le Borussia Dortmund et Thomas Tuchel suscite toutefois des critiques et de l'incompréhension au sein de certains groupes de nos supporters et nous, les responsables du conseil d'administration, des commissions du club et de la KGaA, pouvons parfaitement le comprendre. Avec Thomas Tuchel, le BVB a vécu deux grandes années où les objectifs sportifs ont été remplis. Cependant, nous – c'est-à-dire le directeur sportif Michael Zorc et moi-même – n'avons pas toujours été satisfaits de l'équipe des entraîneurs durant cette période de collaboration. Dans le domaine de la gestion des responsabilités, et c'est-le cas dans n'importe quelle autre entreprise ou club de sport, les résultats sportifs ne sont pas l'alpha et l'oméga. En effet, certaines valeurs fondamentales comme la confiance, le respect, la capacité à communiquer et à travailler en équipe, l'authenticité et l'identification ont également leur importance, tout comme la fiabilité et la loyauté. 

La situation actuelle du staff des entraîneurs ne nous permettait toutefois pas d'envisager pour l'avenir une collaboration fondée sur le succès et la confiance et c'est la raison pour laquelle nous avons décidé, après d'intenses négociations, de ne pas poursuivre notre collaboration avec l'équipe des entraîneurs au-delà de la saison 2016/17. Cette décision commune a été appuyée unanimement par toutes les commissions oeuvrant au sein du club et la KGaA. Nous vous informons que nous ne fournirons pas d'explications précises à l'avenir et que nous ne sommes pas en mesure de le faire. La garantie de la confiance fait partie intégrante de notre culture de gestion depuis plus de dix ans. 

Je tiens à signaler que cette décision ne dépendait pas de la question de savoir si nous pouvions boire des bières ensemble ou jouer aux cartes. En effet, si notre réflexion s'était limitée à de telles banalités, nous serions des dirigeants incompétents et irresponsables. En outre, je ne considère pas que les responsables d'un club et les entraîneurs doivent être les meilleurs amis du monde. Les rapports très spéciaux que Michael Zorc et moi-même en particulier avions entretenus avec Jürgen Klopp n'ont pas servi de référence dans notre collaboration avec Thomas Tuchen et ce ne sera jamais le cas avec les futurs entraîneurs du BVB. 

J'aimerais encore vous assurer une chose. Depuis que j'exerce ma fonction de dirigeant au Borussia Dortmund, l'intérêt du BVB a toujours été ma priorité numéro un et cela vaut également pour Michael Zorc, Thomas Treß et notre président Reinhard Rauball ainsi que les membres de nos commissions. Le Borussia Dortmund a appris des erreurs commises en 2004/05, qui ont failli lui coûter la faillite. Nous analysons nos actions en faisant preuve d'autocritique, personne n'est plus important que le club et ne fait passer ses ambitions personnelles avant les intérêts du Borussia Dortmund. 

Chers membres et supporters du Borussia Dortmund, votre soutien inconditionnel nous a aidés à surmonter les épreuves difficiles de ces derniers mois et nous vous en remercions une nouvelle fois. Enfin, je vous prie de continuer à accorder toute votre confiance à Michael Zorc, à moi-même et à toutes les personnes occupant une fonction stratégique au sein du Borussia Dortmund, comme vous l'avez fait ces dernières années. 

Votre dévoué Aki Watzke