L'or pour les U19, l'argent pour les U17 – Les équipes de jeunes les plus âgées du Borussia Dortmund ont de nouveau réalisé une saison fabuleuse et offert au club un titre de champion d'Allemagne pour la sixième année consécutive. Les structures du département des jeunes continuent à se professionnaliser. 

Pour les 22ème et 23 fois, des équipes de jeunes du Borussia Dortmund étaient en finale du championnat d'Allemagne, un bilan qui n'est dépassé que par le VfB Stuttgart, avec 29 participations en finale. Après la défaite des U17, un fait est toujours d'actualité : aucun club n'a encore réussi à remporter un double triomphe dans les deux classes d'âge la même année. 

Les U17, contrairement aux U19, étaient archi-favoris en finale contre le 1. FC Cologne. Tout semblait sourire au Borussia : la météo, le public et l'avantage de jouer à domicile devant 10 000 spectateurs dans un Rote Erde rempli. L'équipe de Sebastian Geppert était restée invaincue pendant toute la saison, avait dominé la Bundesliga Ouest et terminé à neuf (!) points devant le futur adversaire en finale 1. FC Cologne. Lors des demi-finales, elle avait même battu à plate couture le VfL Wolfsburg 4-1 et 2-0. 

Le football est décidément imprévisible. En finale, après 23 victoires et cinq nuls, tout a joué contre les jaunes et noirs. Après avoir été tout d'abord dépassés par les évènements et avoir été menés 0-2 pour la première fois cette saison, ils ont manqué un penalty avant de tout même revenir à 2-2, encaissant ensuite le 2-3 et se ruant face à un mur de onze défenseurs, dont la chance était de leur côté, car Dortmund frappait le poteau et un sauvetage sur la ligne était opéré plus tard dans la partie. « Les Colonais l'ont mérité »,  a déclaré le coordinateur des jeunes Lars Ricken, « ils ont livré une prestation parfaite dans une finale géniale. Ce qui fait la différence, surtout dans ce genre de finale, c'est d'être d'une efficacité implacable. Les Colonais ont été meilleurs que nous dans ce domaine. » Pour réconforter les siens, l'ancien footballeur de 42 ans, qui a gagné le championnat avec les jeunes et en équipe première, a ajouté : « Nos U17 ont joué une saison fantastique et ont progressé en tant qu'équipe. Ils ont certes quitté le terrain la tête baissée, mais c'est une expérience qui va leur servir. Les joueurs prendront un nouvel élan l'an prochain chez les U19. »

Alors que les U17 faisaient le deuil de cette première défaite au dernier match de la saison dimanche dernier, les U19 avait conclu deux semaines plus tôt une saison partiellement difficile par le huitième titre de champion, le troisième depuis 2016, et ainsi permis à l'entraîneur Benjamin Hoffmann sur le départ de sortir par la grande porte. Le déroulement du match avait été d'une certaine manière le reflet des mois précédents. À la pause, le BVB était mené 1-3 par le vainqueur de la coupe VfB Stuttgart. « Nous étions épuisés », a commenté Hoffmann, « mais nous avons ensuite à nouveau montré le punch qui nous caractérise. » Il a fait tout ce qu'il fallait pour son dernier match à la tête des U19 et pris des décisions importantes : Immanuel Pherai est devenu milieu offensif et a été l'un des acteurs déterminants en délivrant la passe décisive de l'égalisation, provoquant l'expulsion du joueur de Stuttgart Luca Mack (53') et réduisant le score à 2-3 peu après. Hoffmann avait également fait rentrer Paul Besong à la pause. Le solide attaquant marquait le 3-3 de la tête et mettait fin aux débats sur une frappe sèche des 20 mètres (4-3). Enrique Pena Zauner portait le coup final dans le temps additionnel. 

Le coordinateur des jeunes Lars Ricken félicite tous les participants et ajoute, après une saison riche en moments intenses : « Tant pour les U19 que les U17, la saison a commencé en juillet dernier. À présent, presque douze mois plus tard, ils ont été récompensés par la première et la deuxième places. C'est le résultat d'un dur travail, pas seulement pour ces équipes, mais également pour tous ceux qui ont fait en sorte par leur engagement de plusieurs années que les U17 et U19 possèdent de fortes équipes. »

Même si les deux championnats n'ont pas été gagnés, quel est le bilan ?
C'est un bilan fantastique avec six championnats allemands en six ans. Un tel résultat ne va plus jamais se reproduire et restera quelque chose d'unique, car le niveau de tous les centres de formation est devenu très élevé. Cela se voit par le fait que les autres participants aux tours finaux dans les deux classes d'âge étaient pratiquement tous des clubs différents. Seul Wolfsburg était en demi-finale avec les U17 et U19. 

Le niveau en question n'a toutefois pas augmenté que depuis cette année. Pourquoi le Borussia Dortmund a réussi depuis 2014 à placer chaque année au moins une équipe en finale, ce qui fait huit équipes au total, et à remporter six ou sept titres ?

Ce qui nous différencie peut-être des autres, c'est que nous exprimons de manière relativement ouverte et résolue l'objectif de la première place. Être ambitieux est l'un des objectifs de notre formation. C'est l'une des nombreuses raisons pour lesquelles des joueurs très talentueux veulent venir au BVB. Nous ne pouvons pas imiter le niveau d'entraînement et de jeu des professionnels, mais nous voulons offrir la meilleure formation possible pour que chaque joueur puisse atteindre le plus haut niveau de performance. 

Afin d'éviter toute stagnation, deux décisions remarquables ont été prises au niveau du staff : Michael Skibbe et Otto Addo reviendront au BVB la saison prochaine. « Nous nous professionnalisons ainsi dans la passerelle importante que représentent les classes d'âge des U17 aux U23 afin de laisser la porte vers l'équipe première grande ouverte », explique le directeur sportif Michael Zorc. Skibbe (53) succède à l'actuel coach des U19 Benjamin Hoffmann, qui prendra en charge la direction sportive dans le domaine de développement des U12 aux U16 et occupera ainsi une nouvelle fonction importante dans le centre de formation des jeunes. Addo prépare les jeunes à l'équipe première. L'ancien attaquant du BVB de 43 ans (de 1999 à 2005) aide les meilleurs espoirs à accéder au niveau professionnel et est responsable de l'encadrement et de la formation supplémentaire de ces joueurs. 

En quoi consiste concrètement la tâche qu'assume Otto Addo ?
C'est un domaine étendu qui sert de trait d'union entre l'équipe première, les U23 et les équipes de jeune les plus âgées. Nous voulons permettre à un plus grand nombre de joueurs de faire le saut en équipe première grâce à une communication améliorée entre ces trois piliers. Il va en même temps répartir la charge de manière optimale pour ces joueurs car ils jouent parfois dans plusieurs équipes, notamment lorsqu'ils s'entraînent avec les professionnels de temps en temps, sont actifs chez les U23, mais aussi les U19, lorsque nous participons à la UEFA Youth League, et lorsqu'ils sont également internationaux dans leur classe d'âge. 

Sera-t-il présent aux entraînements en tant qu'observateur ou va-t-il entraîner également l'un ou l'autre joueur individuellement ?  
Grâce à la coopération scolaire, nous pouvons prévoir un entraînement le mercredi et le jeudi en matinée. Nous voulons élargir cette possibilité, de manière individuelle ou en petites groupes. Otto ne va pas uniquement observer les entraînements des équipes, mais également les matches des U23, U19 et U17, afin d'envoyer des rapports. 

Michael Skibbe a déjà travaillé au département des jeunes du BVB de 1989 à 1998. Cinq championnats juniors A consécutifs ont été gagnés sous son mandat – une performance unique jusqu'à aujourd'hui dans le footballjunior allemand –, dont trois comme entraîneur. Il prendra en main les U19 à partir du 1er juillet. 
C'est un fait inhabituel car beaucoup d'entraîneurs du centre de formation rejoignent l'équipe première en ce moment. Michael fait le chemin inverse. Nous avons attribué beaucoup de postes en interne par le passé, mais nous ne voulons pas nous priver d'éléments extérieurs. Je suis content que Michael revienne. J'ai moi-même été champion d'Allemagne en tant que joueur en équipe de jeune et il l'a été en tant que coordinateur des jeunes. Avec sa réputation, son savoir et son expérience, il montrera aux joueurs des U19 ce qui est attendu d'eux au plus haut niveau. Il a été sélectionneur national pendant sept ans, quatre ans en Allemagne et trois ans en Grèce. Il a entraîné des clubs de première division. Nos jeunes joueurs pourront tirer un bénéfice énorme de cette expérience.  

Comment convaincre un homme comme Michael Skibbe, qui a vécu la finale de la CM en 2002, de revenir là où tout a commencé lorsqu'il avait 23 ans, au Borussia Dortmund ? 
Dès les premières conversations téléphoniques, j'ai ressenti chez lui de l'enthousiasme pour cette tâche. Il a vraiment envie de faire progresser les joueurs et de leur donner la touche finale pour le plus haut niveau. Dans les prochaines années, des joueurs très talentueux vont émerger. À partir des U14, toutes nos équipes sont en première position, ce qui ne serait pas le cas si elles ne comptaient pas dans leurs rangs les plus grands talents. 

Malgré les grands succès des équipes de jeunes, le nombre de ceux qui ont réussi à percer en équipe première n'est pas très élevé. Ces dernières années, il y a eu Christian Pulisic et Jakob Bruun Larsen.
Le niveau d'exigence est élevé au Borussia Dortmund. Nous visons le titre. Nous faisons partie du top 10 européen. En équipe première, la qualité est énorme. C'est pourquoi le chemin n'est pas facile pour un jeune joueur talentueux, mais la passerelle est bien présente ! Luca Unbehaum, Tobi Raschl et Patrick Osterhage sont promus et je vois encore d'autres grands talents en plus d'eux. 

Imaginons qu'un jeune joueur d'Argentine que nous appellerons Lionel ou un Portugais du nom de Cristiano frappe à la porte du Borussia. Tous deux ont 14 ans. Que leur dirais-tu ? 
(Ricken rit) Si vous voulez être des footballeurs professionnels, bienvenue au BVB ! 
Auteur : Boris Rupert