Tard dans la soirée, le préfet de police de Dortmund Gregor Lange et la procureure Sandra Lücke ont révélé leurs premières conclusions sur l'attentat à l'explosif perpétré contre le bus du BVB. 

Ils n'ont toutefois pas communiqué d'informations concrètes, pour les "besoins de l'enquête". On ignore pour le moment s'il pourrait s'agir d'un attentat terroriste. "Nous ne connaissons pas les motifs derrière ce geste", a déclaré Lange. 

Le préfet de police de Dortmund a plutôt parlé d'une "attaque ciblée contre l'équipe du BVB" et a expliqué: "À 19h15, trois explosions ont retenti dans les environs de l'hôtel où séjournait l'équipe du BVB  et d'où elle s'est mise en route pour gagner le stade."

La procureure Lücke a annoncé qu'une "lettre a été trouvée" et que son "authenticité était étudiée en profondeur". 

Pour les joueurs des deux équipes, des mesures de sécurité ont été prises. "Le stade et la zone alentour sont sous surveillance étroite de la police", a assuré Lange, qui a annoncé, en ce qui concerne le match reporté: "Nous nous préparons à un large déploiement de nos forces de police demain et nous allons mettre tous nos moyens en oeuvre pour que le match puisse se dérouler en toute sécurité." (br)