Après le match contre le TSG Hoffenheim, Peter Stöger s'est exprimé sur sa situation personnelle: "Mes rapports avec Hans-Joachim Watzke et Michael Zorc ont toujours été excellents. Il y a déjà quelque temps, nous avions décidé qu'un nouveau départ pourrait faire du bien à l'équipe et qu'il se traduirait par l'arrivée d'un nouvel entraîneur."

Stöger avait pris la tête du Borussia Dortmund à la mi-décembre, alors que le club était huitième au classement, et a emmené l'équipe à la quatrième place, synonyme de qualification pour la Ligue des champions. "Ce n'est malheureusement pas la deuxième ni la troisième place, mais la quatrième", a déclaré Stöger. "Nous aurions vraiment aimé conserver la troisième place. Nous avions cru que ce serait plus facile en arrivant ici, mais nous avons tout de même franchi la ligne d'arrivée."

Selon lui, le match à Hoffenheim a été le "reflet de la saison", "c'est ce qui a caractérisé le Borussia Dortmund ces dernières semaines, ces derniers mois et peut-être même pendant toute la saison: nos actions n'étaient pas fluides, même si notre jeu n'était pas mauvais. Nous avons donc permis à l'adversaire de s'installer dans la rencontre". 

Stöger restera avec l'équipe pour les matches à Zwickau (lundi), le mini-tournoi à Herne (jeudi) et le court séjour à Los Angeles par la suite. "Je rentrerai ensuite à la maison, à Vienne, pour profiter du temps et voir ce qui adviendra", a-t-il annoncé, avant d'exprimer le souhait "que mon successeur ramène un peu de calme et de stabilité dans l'équipe". 

Stöger a souligné une dernière fois qu'il avait été "ravi et surpris d'avoir la chance d'entraîner ce club". 
Boris Rupert