« Après le but encaissé, notre jeu était brouillon, nous avons perdu le contrôle », a déploré Marco Reus après le 0-2 à Madrid. Lucien Favre a fait remarquer : « Nous avons perdu trop de ballons et les contres de l'adversaire étaient fulgurants. » Voici les réactions du match. 

Lucien Favre : « L'Atlético était très, très bon en défense et redoutable après avoir récupéré le ballon. Nous avons perdu trop de ballons et l'adversaire a bien contré. C'était chaud à plusieurs reprises. Dans ce genre de match, il faut de la patience tout en évitant les pertes de balle inutiles et les contres. Nous aurions dû jouer avec patience et vitesse. Ils formaient un bloc compact. Nous n'avons pas cherché les ballons entre les lignes. Perdre, comme nous l'avons fait aujourd'hui, peut arriver ; c'est juste un du football. »

Marco Reus: « Le résultat est sans appel, mais la défaite d'aujourd'hui avait un sens selon moi, car nous avons dominé les 30 premières minutes. Après le but encaissé, notre jeu était brouillon et nous avons perdu le contrôle. Ce n'était pas notre meilleur match et il s'agissait de notre première défaite, qui était tout compte fait méritée. Nous devons jouer avec plus de maîtrise et de détermination pour ne plus perdre ce genre de match. Nous devons maintenant récupérer car nous rejouons déjà samedi. »

Mario Götze : « Nous savions que ce serait très difficile à l'extérieur contre cette équipe. Jouer ici, c'est une autre paire de manches. Sur le 1-0, la passe en retrait de l'Atlético était parfaite. Ils ont créé le surnombre sur cette action et nous n'avons pas pu refermer les espaces. Si nous étions revenu à 1-1 à la 65ème minute, l'issue de la rencontre aurait peut-être été différente. Nous n'avons pas l'habitude de perdre. C'est une semaine intense avec l'Atlético et le Bayern. Même si nous aurions aimé prendre des points ici, nous pouvons être fiers de notre parcours jusqu'à présent. Nous gagnons et perdons ensemble. Un autre match nous attend samedi. »
Enregistré par Timo Lammert

BVB-TV : La conférence de presse avec Lucien Favre