Le Borussia a atteint le deuxième tour de la coupe d'Allemagne après avoir écrasé Duisburg 5-0 (3-0). Le BVB n'a fait aucune concession et a marqué des buts remarquablement construits. 

Article de Boris Rupert depuis Duisburg 

300 spectateurs ont pu être présents conformément à l’ordonnance de protection contre le coronavirus de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et ont assisté à une leçon de football de la part du vice-champion d’Allemagne, qui était déjà devant à 3-0 à la pause et agissait en supériorité numérique dès la 38e minute. Jadon Sancho, Jude Bellingham et Thorgan Hazard offraient une confortable avance à leur équipe à la pause tandis qu’Axel Witsel enfonçait l’adversaire au retour des vestiaires (4-0). Quelques secondes après se rentrée en jeu, Marco Reus était l’auteur du 5-0.

Situation de départ : 
La troisième division contre la première. Les deux équipes n’avaient encore joué aucun match officiel et s’étaient déjà affrontés trois semaines plus tôt lors d’une rencontre amicale au format raccourci (2 x 30 minutes), où le Borussia l’avait largement emporté 5-1. Le seul duel de coupe entre les deux clubs jusqu’à présent avait été remporté par le MSV en demi-finale de la saison 1974/75 2-1 aux prolongations.

Image

Personnel : 
Les absents étaient Morey, Schmelzer, Schulz, Zagadou, Bürki (problèmes à la hanche), remplacé par Hitz, et Guerreiro (élongation). Deux joueurs de 17 ans figuraient dans le onze avec la présence de Bellingham et Reyna.

Tactique :  
Lucien Favre organisait son onze en 3-5-2 avec Witsel en unique numéro six en tant que milieu défensif central devant la défense composée d’Akanji, Hummels et Can. Meunier et Hazard (à gauche) occupaient les positions latérales du milieu de terrain. Les milieux relayeurs étaient Reyna et Bellingham, chargés de conduire le ballon vers les deux pointes Sancho et Haaland. Le MSV optait pour un 4-1-4-1.

Déroulement du match et analyse :
Le MSV réalisait un début de match courageux qui permettait une rencontre ouverte où le BVB était surtout dangereux en passant sur le côté droit. Meunier, merveilleusement servi par Bellingham à plusieurs reprises, amenait beaucoup de vitesse dans le jeu. Même si cette équipe n’avait encore jamais évolué dans cette formation et que Hazard jouait à un poste inhabituel pour lui, bien plus défensif que d’habitude, les automatismes étaient par moments remarquables.

La première approche dangereuse vers le but était à noter à la 5e minute. Bellingham adressait une passe parfaite dans la profondeur pour Meunier, dont le centre était détourné par Reyna vers le but de Duisburg, et Haaland voulait donnait au ballon une trajectoire décisive mais même si le Norvégien ne se rapprochait pas davantage, le gardien Weinkauf avait du mal à repousser.

Le BVB était bien supérieur. L’action de Witsel à gauche des seize mètres de Duisburg était trop rapide pour la défense adverse et l’arrière-droit Sauer renvoyait involontairement le centre du bras dans ses propres filets, où le gardien Weinkauf sauvait sur un arrêt réflexe. L'arbitre Kampka sifflait le penalty et Sancho transformait (0-1).

Image

Au milieu de la première mi-temps, le Borussia enregistrait 70 % de possession de balle et 4 tirs cadrés contre 1. Le cinquième tir était très délicat pour Weinkauf, qui détournait le coup franc de Can des 30 mètres au-dessus de la barre (25’).

Cinq minutes plus tard, les jaunes et noirs fêtaient le 2-0 au bout d’une spectaculaire offensive, où Reyna se saisissait tout d’abord du ballon pour lancer Meunier sur le côté droit. Le centre de ce dernier dans le dos de la défense était transmis par Hazard du talon sur la ligne des 16 mètres vers Bellingham, qui concluait excentré côté gauche. Weinkauf était vaincu, même s’il était sur la trajectoire du ballon.

Le moment déterminant du match se produisait à la 38e minute. Lancé dans la profondeur par Hazard, Haaland était victime d’une faute de Volkmer en dernier homme. L’arbitre Kampka n’avait pas d’autre choix que de sortir la carte rouge et Hazard plantait une lucarne des 25 mètres pour faire 0-2

Le Borussia revenait des vestiaires avec Delaney à la place de Bellingham, qui avait pris un carton jaune pour avoir dégagé le ballon. Son coéquipier resté dans le onze, l’autre numéro huit Reyna, s’emparait du ballon à la 50e minute et transformait un coup franc direct, après que le ballon ricochait sur Witsel pour s’enfoncer dans les filets (0-4). Quelques secondes après sa rentrée en jeu, Reus se présentait seul devant la cage après le centre de Sancho et poussait la balle au fond (0-5).

Le MSV semblait assommé et il n’y avait plus qu’une seule équipe sur le terrain, même si Favre - sans doute pour préparer le début de la Bundesliga samedi - avait déjà épuisé tous ses changements. Bellingham, Meunier, Reyna, Haaland et Sancho pouvaient donc prendre leur douche avant tout le monde.

Tous les temps forts et occasions de but en un clic

Prochain rendez-vous : 
Le deuxième tour sera tiré au sort le 18 octobre et se jouera les 22 et 23 décembre. Le BVB commence la 58e saison de la Bundesliga samedi (coup d'envoi à 18 h 30) à domicile contre le Borussia Mönchengladbach.

Équipes et buts