Pour sa quatrième saison au Borussia Dortmund, Roman Bürki portera un nouveau numéro. Le gardien arborera désormais le numéro 1. En outre, il évoluera aux côtés d'un "vrai pote" avec l'arrivée de Marwin Hitz. 

"Les conditions à Bad Ragaz sont excellentes pour s'entraîner", déclare le portier de 27 ans, enchanté par l'atmosphère qui règne au sein du groupe: "Les nouveaux joueurs sont très bien. L'esprit d'équipe est idéal. Tout le monde respecte les règles. C'est la base d'une bonne collaboration." 

Il ne tarit pas d'éloges sur le nouvel entraîneur: "Favre est un perfectionniste. Il observe chaque détail, notamment dans la construction. Lorsque certains dans l'équipe félicitent un coéquipier pour une bonne passe, l'entraîneur ajoute: Oui, c'était bien, mais pas parfait. On peut faire mieux..."

Avec l'arrivée de Marwin Hitz, il évoluera avec un coéquipier de l'équipe nationale suisse: "C'est vrai que nous sommes des amis. Nous n'avons pas joué avec la sélection, mais nous avons échangé et parlé de nos ressentis. Nous entretenons une bonne relation. Marwin va me soutenir et moi de même. C'est l'entraîneur qui décidera qui sera le numéro un."

Hitz est plus un ami qu'un concurrent, même si nous voulons tous les deux jouer. Nous sommes conscients qu'un seul d'entre nous sera sur le terrain. "Nous disposons de trois excellents gardiens", déclare Bürki, qui inclut également Eric Oelschlägel. "Je donne tout ce que j'ai pour conserver ma place dans les filets." 

Image

Il y arborera désormais le numéro 1. Après la retraite de Roman Weidenfeller, il lui a fallu de longues réflexions et quelques hésitations pour qu'il décide d'abandonner le numéro 38, non savoir d'abord demandé la permission du précédent propriétaire. "J'ai écrit à Roman Weidenfeller et je lui ai demandé s'il était d'accord pour que je porte le numéro 1", confie le Suisse. "Ce numéro a tout de même été le sien pendant 15 ans. Weidenfeller a répondu: Cela doit continuer, prends le numéro 1. J'étais très heureux." 
Boris Rupert