Il s'agit de la confrontation entre les deux équipes les plus dangereuses devant le but des grands championnats européens : le Borussia Dortmund (63 buts en 22 matches) contre le PSG (67 en 25). Les supporters pourront s'attendre à un vrai spectacle mardi soir (coup d'envoi à 21 heures). Ou bien verrons-nous un tout autre match ? 

« J'aime voir un beau match. Parfois, je n'ai rien contre le fait de gagner 1-0. Les gens sont contents lorsqu'il y a beaucoup de buts, mais pas forcément les entraîneurs », déclare Lucien Favre avant le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des champions contre le champion français en titre et leader incontesté de son championnat, Paris Saint-Germain.

Favre parle d'une « équipe dangereuse » et rappelle les « 16 points dans un groupe avec le Real. Cela en dit long ». Le coach du BVB n'a pas pu s'empêcher de parler de Neymar, la star mondiale de l'effectif de haut niveau des Français, et a déclaré : « Il y a dans l'ensemble un potentiel offensif énorme. Une équipe qui maîtrise à la perfection certaines choses. Elle part très rapidement en relance dès qu'elle récupère le ballon. »

« Les récupérations du ballon apportent la possession et beaucoup plus de calme »

Le coach met donc l'accent sur la défense. « Nous devons livrer une excellente prestation. La clé (du succès, note de la rédaction) réside souvent dans le travail défensif. Les récupérations du ballon apportent la possession et beaucoup plus de calme. »

C’est donc la défense qui déterminera l’issue du duel entre les deux équipes les plus efficaces d’Europe. Il se peut que Paris renonce à son système en 4-2-2-2 avec des arrières latéraux haut placés et se présente dans un 4-3-3, comme à Madrid. Dans la préparation pour la rencontre, ce détail n’aura certainement pas échapper à Lucien Favre, mais il ne veut pas donner trop d’importance à l’analyse du jeu de l’adversaire : « Ce qui compte à la fin, c’est nous-mêmes. »

Boris Rupert

BVB-TV : La conférence de presse complète avec Lucien Favre et Axel Witsel