Lors de la conférence de presse internationale à la veille du match, aucune question n'a été posée sur le Slavia Prague, le prochain adversaire du Borussia Dortmund mardi soir pour le dernier match crucial de la phase de groupes de Ligue des champions. Lucien Favre s'est donc improvisé journaliste...  

« On parle du Barça, de l'Inter, mais personne ne parle du Slavia. C'est une bonne équipe. Elle a fait un 0-0 à Barcelone et un 1-1 à l'Inter. C'est une équipe qui court beaucoup – 132 kilomètres en un match représentent presque un record du monde – et elle est âpre au duel et presse haut. Ce sera un match très intéressant », a déclaré Favre. Dans le duel à distance avec Milan, tout est « encore possible », mais nous « devons d'abord tout faire pour gagner. Nous devons nous concentrer sur notre match et nous verrons ensuite ce qui s'est passé à Milan ». 

Le patron de la défense Mats Hummels est de retour. Après la blessure d'Axel Witsel, des réglages seront nécessaires dans un milieu de terrain qui a fonctionné à merveille dernièrement. « Il sera malheureusement absent pour le reste de la phase aller », a annoncé Favre au sujet de Witsel, qui s'est blessé au visage après une malheureuse chute et ne reviendra qu'en 2020. « Heureusement, il est déjà rentré chez lui », s'est réjoui son entraîneur, qui a ajouté au sujet de la blessure : « On ne peut rien y faire. C'est dommage pour lui et pour nous, il est un joueur important pour l'équipe. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement. »

Un changement de formation, et un abandon du 3-4-3 qui a été un succès dernièrement, n'est pas garanti. Julian Weigl pourrait revenir dans le onze et l'équipe voudra faire le boulot à domicile pour espérer une qualification en huitième de finale. « L'espoir est grand », a insisté Roman Bürki. « Nous savons toutefois que nous devons jouer notre match et gagner. Malheureusement, nous n'avons pas notre destin en main... » (br)

BVB-TV : La conférence de presse complète avec Lucien Favre et Roman Bürki