Le Borussia Dortmund réalise une bonne phase retour, avec dix victoires en douze matches. Étant donné que le Bayern est encore plus performant, avec 34 points gagnés sur 36, la lutte pour le titre est déjà terminée depuis mardi passé, depuis le duel direct, même si Manuel Akanji a fait remarquer après le 6-1 à Paderborn que c'était « encore mathématiquement possible ». 

La motivation de maximiser le nombre de points qui en résulte a produit lors du lundi de Pentecôte l’une des plus larges victoires à l’extérieur de l’histoire du club. Jamais un score plus élevé qu’un 1-6 n’a été obtenu par le BVB en déplacement. « Nous voulons gagner chaque match », a insisté Akanji. Il reste encore cinq journées : les matches à domicile contre le Hertha BSC, Mayence 05 et le TSG Hoffenheim et à l’extérieur à Düsseldorf et à Leipzig pour l’avant-dernière journée, qui est un concurrent direct dans la lutte pour les 2e à 4e places. Le BVB entame ces cinq dernières journées avec une avance de quatre points (au moins) (Leipzig ne joue à Cologne que ce soir, lors du lundi de Pentecôte). 

Le record du club va tomber 

Après une nette montée en puissance (Lucien Favre : « Notre première mi-temps n’était pas géniale, mais pas non plus faible »), l’équipe a marqué six fois et a célébré pour la 14e fois (!) cette saison au moins trois buts en 90 minutes. 80 buts après 29 journées sont des statistiques inédites. Le record du club de la saison 2015/16 avec 82 goals est sûr d’être battu. 

Et tout ceci ne se fait pas au dépriment de la stabilité défensive. Onze buts encaissés sur les 12 journées de la phase retour représentent tout de même la 3e meilleure performance défensive parmi les 18 clubs du championnat en 2020. Le changement de dispositif opéré en novembre 2019 en faveur d’un 3-4-3 (ou 3-5-2) est le système tactique qui semble réussir le mieux à l’équipe. En 16 rencontres précédemment, elle a pris 40 points sur 48 (13 victoires, un nul, deux défaites). 

Paderborn a fermé l'axe, le Borussia est venu par les ailes

« En première période, nous avions déjà deux, trois grosses situations que nous n’avons malheureusement pas exploitées », a déclaré Lucien Favre au sujet du déroulement du match de dimanche soir : « Mais nous sommes restés calmes, avons continué à pratiquer un gros pressing, en nous créant des occasions et en marquant. » 

C’est un petit réglage qui a fait la décision. « Nous avons légèrement modifié le système », a confié Manuel Akanji « afin de déborder sur les ailes et être moins présents dans l’axe. » Alors que l’entraîneur de Paderborn Steffen Baumgart ordonnait à son équipe de « fermer l’axe, nous avions de bons atouts avec nos rapides ailiers », a expliqué Roman Bürki. De plus, l’adversaire jusqu’alors en forme commençait à se fatiguer et le Borussia a utilisé les espaces sur les ailes : « Nous avons fatigué Paderborn. L’adversaire ne pouvait pas tenir le rythme jusqu’au bout. » 

Les records de Sancho et la première de Schmelzer

Un triplé de Sancho, désormais le plus jeune joueur de l’histoire de la Bundesliga à avoir franchi la barre des 30 réalisations et en même temps le premier Borusse à être impliqué dans 34 buts (17 buts, 17 passes décisives), tandis qu’Achraf Hakimi, Thorgan Hazard et Marcel Schmelzer se sont occupés des buts restants, merveilleusement bien construits. « Il n’a pas joué longtemps, mais je suis évidemment très satisfait du but et de l’assist », a commenté Favre concernant la prestation de l’ancien capitaine rentré en tant que remplaçant, ajoutant : « Il a malheureusement été blessé pendant des mois et des semaines. Il a maintenant repris l’entraînement depuis trois, quatre semaines. » À 32 ans, Schmelzer fête une première : pour sa 365e apparition avec le BVB, il a été pour la première fois impliqué directement dans deux buts en une rencontre. 

Boris Rupert